Foire aux Questions | Appel à souscription | Cartes postales | José Bové TV | Vidéos | Déclaration de candidature | Buzz

Accueil du site > International > Site altermondialiste allemand, au luxembourg : GOösHl e mercredi 7 novembre 2007, par de bric et de broc

Site altermondialiste allemand, au luxembourg : GOösHl e

Un lien non propagandiste sur un site allemand goeshl !

Ce site critique "l’occidentalo’centrisme" de la Gauche en général, mais il publie toutes les sensibilités, pas de gauche mais de .......quelque chose........... Pour l’instant là bas aussi ils cherchent.................... 9a s’apelle GOOCHLE http://www.goosch.lu/themes/default...

recherche sur internet !

Numero juin : http://www.lenk.lu/images/sujet/ToM... Quelques articles en passant écrit en français ça donne une idée Que ceux qui pratiquent l’italien ou l’espagnol se mettent à chercher sur la toile ce genre de chose. Non pour une ligne politique à suivre, mais pour prendre conscience concrètement que nous ne sommes pas les SEULS.

quelques articles

La ligne éditoriale, journalistique et graphique de goosch Goosch est une publication engagée à gauche, plurielle, internationaliste, anticapitaliste, féministe, écosocialiste, indépendante du pouvoir politique. Goosch a une certaine affinité politique avec le rassemblement « déi Lénk – la Gauche », mais n’est pas l’organe de celle-ci.

Goosch veut informer et commenter d’une façon très concise, utilisant les moyens électroniques de la façon la plus simple et rationnelle possible. Les articles sont en principe limités à 2.300 signes, les brèves à environ 1000 signes, espaces compris. Un article de goosch doit pouvoir se lire sur l’écran sans « scroller ». Goosch ne reçoit aucune aide financière et ses correspondants, rédacteurs et graphistes ne sont pas rémunérés.

Goosch paraît chaque semaine (avec des interruptions pendant les périodes de congé) sous trois formes différentes : une édition électronique, largement diffusée, au graphisme élémentaire ; une édition sur site qu’on peut consulter aussi comme historique ; une édition-papier, qui peut être abonnée pour 25€ l’an, avec une ligne graphique plus élaborée, mais également simple, à diffusion limitée.

Goosch.lu : Pour un journalisme insoumis

l’ami - Lorsqu’en février 2003, le secrétaire d’Etat américain Colin Powell vint présenter « des informations ’sûres et fiables’ sur les tentatives de l’Irak de dissimuler les armes et activités interdites par la résolution 1441 » au Conseil de sécurité de l’ONU, la tapisserie reproduisant le « Guernica » de Pablo Picasso fut recouverte du drapeau d’azur des Nations Unies. Par cet acte plus que symbolique, les responsables aux Nations Unies voulurent voiler le message pacifiste universel de ce chef d’œuvre. En effet, Bagdad était sur le point de devenir le Guernica du 21ème siècle.

Le but d’une publication alternative comme goosch.lu est d’aider à dévoiler les mille et un Guernica d’hier et d’aujourd’hui. Les collaborateurs bénévoles de notre hebdomadaire contribuent chacun dans la mesure de leurs moyens à la création d’un autre paysage journalistique A mon propre niveau, je me concentre principalement sur ce qui se passe sur les terres à l’est du Bosphore.

J’essaie d’écrire au sujet d’informations qui ne sont peut être pas mises suffisamment en évidence dans les principaux médias occidentaux, ou bien je tente d’apporter un éclairage différent sur des évènements plus médiatisés.

La gauche doit également faire son autocritique, puisqu’elle aussi a tendance à écrire son histoire d’une façon, si pas eurocentriste, du moins occidentalo-centriste, alors qu’elle devrait, comme j’ai pu l’écrire ailleurs, « tenir plus compte des divers apports à la pensée de gauche, réalisés par des penseurs qui ont mené leurs combats loin des yeux de l’Occident et souvent aussi contre lui. »

Goosch.lu se veut donc être bien plus que la petite voix qui dit non. C’est une voix qui, avec ses modestes moyens, essaie de dire les choses autrement, qui revendique son altermondialisme haut et fort et sait que, quoiqu’en disent certains, la plage est encore et toujours sous les pavés…

Les différentes éditions peuvent être consultées sur www.goosch.lu.

QUELQUES TEXTES EN FRANçAIS : C’est le luxembourg !

Les Français sont devenus fous Les Français, comme le climat, sont devenus fous. Un jour c’est la vague rose, le lendemain le tsunami bleu. Les banlieues sont en flammes, la jeunesse monte sur les barricades, l’Europe est défiée par 20 millions d’électeurs. Et puis Sarkozy, caricature de lui-même, porte-drapeau de la France ? A quel jeu joue-t-on ? A qui perd gagne ? Ou à se faire peur ?

La constitution du gouvernement ressemble de plus en plus à un concours de beauté. La France lepénisée applaudit à un gouvernement métissé. La gauche déconfite se retrouve au gouvernement. Le parti communiste, à peine enterré, ressuscite. Où est la vérité, où est l’illusion ?

Si je travaillais dans un institut de sondage, j’irai me faire pendre. Peut-on encore sérieusement les accuser de manipulation ? Ou parler d’un hold-up électoral ? Les Français n’ont pas été trompés, ils se trompent eux-mêmes, ils sont irrationnels, imprévisibles. La France c’est la kermesse, le bordel. Bordel au parti socialiste, bordel de la gauche antilibérale, bordel partout.

Tout n’était donc qu’un mauvais rêve ? Un jeu illusoire et dérisoire auquel on s’est malheureusement laissé prendre ? Est-ce vraiment peine perdue que de vouloir mettre un peu d’ordre dans tout cela, de regrouper les uns et les autres comme en Allemagne ou en Italie, afin qu’on s’y retrouve ?

Car il y aura, pendant que nous irons sur les plages, des surprises longtemps annoncées. On privatisera en un tour de main l’université. On désarmera par un service minimum les syndicats. On financera la sécurité sociale par la TVA. On ratifiera la Constitution sans vote. On remplira les prisons avec des peines planchers. On fera des guerres humanitaires et réhabilitera les identités nationales.

Tout cela nous concerne un tout petit peu.

La tragédie palestinienne Intervention de Francis Wurtz, président du groupe GUE/NGL, au Parlement Européen à Strasbourg le 19 juin 2007.

Face à la tragédie qui se déroule dans les territoires palestiniens, les appels à faire cesser les violences sont complètement inopérants si on refuse de voir la genèse de cette catastrophe annoncée.

Cette explosion de violence sans précédent est d’abord et avant tout le produit d’autres violences : celles de 40 ans d’occupation militaire. Elle est le fruit de l’impunité accordée par toute la communauté internationale aux dirigeants israéliens quels qu’ils soient et quoi qu’ils fassent, au mépris absolu du droit international. Cette violence est la rançon de la perte de tout espoir en un Etat palestinien digne de ce nom.

Et là, quelle lourde responsabilité des dirigeants européens ! L’Europe est, dit-on, le premier donateur ! Fort bien, mais que valent les aides si on laisse proliférer le poison mortel de l’humiliation permanente que la situation à Gaza illustre jusqu’à la caricature et qu’un isolement durable de Gaza ne ferait que pousser à l’extrême ?

Quelle responsabilité d’avoir, par alignement sur la stratégie mortifère de la Maison Blanche, gâché des opportunités historiques, comme le plan de paix de la Ligue arabe depuis 2002, le succès du premier processus démocratique en Palestine en 2006, ou, plus récemment, la constitution d’un gouvernement d’union nationale de la dernière chance !

Nous sommes un certain nombre, ici, à avoir lancé cri d’alarme sur cri d’alarme, le dernier en date étant un appel de plus de 100 parlementaires pour en finir avec une politique cultivant, à coup de boycott du gouvernement et de suppression de l’aide directe, le désespoir d’un peuple au bord de l’implosion. On nous a répondu par des paroles rassurantes sur les intentions du « Quartet », ce leurre manipulé par l’administration Bush pour camoufler son laisser-faire.

Mais voilà que l’envoyé spécial de l’ONU au Proche Orient en personne dresse à son tour un véritable réquisitoire à l’encontre de tous ceux - Européens compris - qui pratiquent ce qu’il appelle « l’autocensure » à l’égard de l’occupant et dont les récentes décisions de boycott et de gel de l’aide ont eu, souligne-t-il, des « conséquences dévastatrices ».

Un tel échec historique et un tel désaveu de la part du principal représentant de l’ONU dans la région appellent un débat exceptionnel au plus haut niveau. Désormais, si nous ne voulons pas nous rendre complices d’un nouvel Irak, nous devons exiger de toute urgence de profondes révisions stratégiques dans le strict respect du droit international tel qu’il aurait dû s’imposer à tous depuis 40 ans. L’Histoire nous jugera.

Pakistan : Musharraf réprime l’opposition démocratique

Le président-général Pervez Musharraf a fait emprisonner préventivement plusieurs centaines de personnes les 5 et 6 juin. Le pouvoir veut briser la force des mobilisations qui ont suivi la suspension du président de la Cour suprême, le 9 mars dernier. Des centaines de milliers de personnes avaient manifesté contre cette mesure arbitraire. La répression avait fait 41 morts à Karachi les 12 et 13 mai. Parmi les personnes arrêtées se trouve Farooq Tariq, secrétaire Général du Labour Party Pakistan (LPP), militant altermondialiste et anti-guerre bien connu. Suite aux protestations internationales, Farooq Tariq a été relâché ce mardi 19 juin. Malgré cette libération nul ne sait jusqu’où le régime militaire est prêt à aller pour réprimer l’opposition démocratique.

USA : la privatisation de la guerre

On considère que l‘armée américaine utilise en Irak 20.000 „contractors“, membres de sociétés de sécurité opérant sous contrat privé et en dehors de tout contrôle. La plus connue est la société CACI qui a géré la prison de Abu Ghraib. Spécialisée dans la récolte de l‘information et la torture elle a fait ses débuts pendant les guerres de Yougoslavie. Elle recrute ses agents par annonces, tout comme la société-sœur TITAN ou „Kellog, Brown and Roots“, une filiale de l‘entreprise de construction Hallibuirton. (N°54 – 26.11.04)

ECT......................................


Réagir à ce texte(Vous devez être coopérateur du site ou avoir un email valide)

  novembre 2007  >">
lumamejevesadi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012

Forum : Mouvement étudiant et brèves urgentes !!

Postez vos messages, ils paraitront immédiatement.
Nous n’avons pas de Forum externe ! Aussi nous avons bidouillé ceci, afin que les annonces urgentes concernant le mouvement étudiant puissent être publié immédiatement. Postez vos messages, ils paraitront immédiatement avec une modération à postériori.  ... (lire la suite)

J’accepte. (Clip Vidéo)

Le contrat...Nous le signons chaque matin..

"Le système mis en place dans notre monde libre repose sur une sorte de contrat passé avec chacun d’entre nous. Vous le signez chaque matin simplement en ne faisant...rien.

1. J’accepte la compétition comme base de notre système......................"

Fait par amitié sur la terre, le 11 Septembre 2003, par un anonyme.
lundi 5 novembre 2007, par Durito

Lucky Dube

Hommage au chanteur rasta non violent d’Afrique du sud. A Steve Biko et à tous les assassinés de l’apartheid et de l’après.

Lucky Dube ... il vient d’être assassiné il y a une semaine... ce qui a fait écrire à une journaliste* un superbe article mais d’une gaucherie ou naïveté spectaculaire : comme quoi “son raggae mélodieux et swingant va contribuer à dénoncer les abus de l’apartheid bien au delà des frontière”. Il ne peut y avoir d’abus de l’apartheid, c’est tout ce régime dans son intégralité qui est un abus !
L’apartheid est un régime de descrimination systématique institué en Union Africaine devenu ensuite Afrique du sud, dont les lois ont été établies entre 1948 et 1994 et appliquées avec brutalité (régime qui s’est installé sur des pratiques raciales bien antérieures... (voir plus bas la liste de ces lois)  ... (lire la suite)
vendredi 26 octobre 2007, par comité de grève
www.unisavecbove.org |  RSS 2.0 | Résumé en mode texte | Articles refusés