Foire aux Questions | Appel à souscription | Cartes postales | José Bové TV | Vidéos | Déclaration de candidature | Buzz

Accueil du site > Médias > Revue de presse et des blogs > Des biolinuxes contre la biopiraterie mardi 11 décembre 2007, par Wolfman

Des biolinuxes contre la biopiraterie

Face à l’inflation constante des brevets privés sur le vivant, les modèles techno-économiques de l’open source et des creative commons séduisent et irradient progressivement la recherche en biotechnologies.

Destruction mutuelle assurée

Aujourd’hui, un laboratoire ne mène des études approfondies sur telle fonction de tel gène végétal ou humain qu’après avoir acquis d’onéreuses licences auprès d’un concurrent détenant un brevet sur le gène concerné. Un institut public de recherche opte pour un profil bas face à l’USPTO (US Patent and Trademark Office) ou à l’Office européen des brevets, son gouvernement préférant de surcroît ne pas trop se frotter à l’OMC. Plutôt qu’affronter une meute d’avocats californiens ou berlinois venue de si loin, le chercheur du tiers-monde préférera annuler sa prochaine publication... ou exercer clandestinement sa vocation.

Par ailleurs, de nombreux labos publics et privés usent et abusent réciproquement de leurs brevets - sur une protéine, une molécule ou une séquence d’ADN - comme outil de négociations afin d’accéder aux incontournables travaux de leurs homologues.

Dès lors, cette « gloutonnerie du brevetage privé » [1] génère des mécanismes hautement dégradants pour l’innovation, pour les découvertes fondamentales, pour l’intérêt général et de surcroît pour l’idée de nature. Une start-up n’avait-t-elle pas tenté de breveter à son seul profit la totalité des gènes du riz basmati, aliment pluri-millénaire consommé par plus d’un milliard d’Indo-Pakistanais ?

Biotech 2.0

Heureusement, maints biotechniciens admettent enfreindre régulièrement quelque brevet avec l’accord tacite de son détenteur, car les retombées inhérentes de ces recherches pseudo-clandestines valorisent d’autant le procédé ou la découverte brevetée.

D’où la nécéssité de biolinuxes dont l’objectif n’est pas de contester le système actuel, puissant moteur pour la recherche & développement, mais de compléter celui-ci par d’immenses pools communs d’informations librement accessibles par des réseaux et des databases. Ainsi, les chercheurs bio du monde entier disposeront à la fois d’outils bioinformatiques open source et de matériaux exploitables à volonté (travaux, publications, procédés, prestations connexes, données génétiques, pharmacogénomiques, médicales, agronomiques, etc.). A l’image d’une communauté de logiciels libres où chacun peut modifier les codes sources en vue de les adapter à ses besoins propres ou de les améliorer pour le bénéfice de tous. En outre, l’inconstestable succès des logiciels open source et GNU n’a-t-il poussé Microsoft à améliorer significativement la qualité de ses produits & services ?

Selon Yochai Benkler, brillant professeur de droit à Yale, en plus de concilier admirablement innovations gratuites, intelligence collective et intérêt général, les biolinuxes répondent positivement à de multiples impératifs éthiques surplombant les sciences de la vie, la gestion des ressources naturelles et la géoéconomie pharmaceutique (notamment entre pays riches et pays pauvres).

Chiens, renards et loups

C’est précisement dans cette optique que le biologiste australien Richard Jefferson a crée Cambia , un institut de recherche à but non lucratif visant à « démocratiser, décentraliser et diversifier » la recherche agro-biotech à l’échelle mondiale. Plus d’une vingtaine de pays ont déjà été conquis par son initiative BIOS (Biological Open Source) et sa plate-forme en ligne Bioforge dans laquelle s’échangent des innovations biotech protégées par des licences ouvertes similaires aux creative commons.

Pionnière dans les solutions complètes (consulting, marketing, certification et assistance) en biotechnologies & bioinformatique open source, la start-up sud-africaine Electric Genetics a vite grandi au point de susciter l’appétit croissant d’investisseurs internationaux. Cette remarquable entreprise organise fréquemment un « hackaton » auprès de développeurs-programmeurs sud-africains capables de fournir rapidement d’ingénieux biologiciels libres. Des initiatives identiques apparaissent également au Brésil, en Argentine, au Ghana, au Botswana, en Inde, en Malaisie et en Thaïlande.

Les nations émergentes et en développement ont vite saisi la valeur ajoutée des biolinuxes. En effet, ceux-ci pavent la voie à une agriculture biotech libre dépourvue de semences génétiquement verrouillés - souvenons-nous du gène bloquant Terminator ! - et à des traitements tropicaux open source et bon marché volontairement délaissées par les firmes pharmaceutiques. En Afrique, en Amérique latine et en Asie, une trithérapie anti-HIV made in USA/Europ équivaut très souvent à plus d’un trimestre de salaire...

Activement soutenue par plusieurs scientifiques de renom, l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle adapte peu à peu sa réglementation à des modèles ouverts de brevets & licences dans la science et la technologie... Et ce malgré les récurrents croche-pieds de l’USPTO.

Les enjeux des biolinuxes sont suivis de près par le site francophone Noolithic .

(1) Danielle Auffray, Fiorello Cortiana et Alain Lipietz dans Le Monde du 15 mars 2005

Notes

[1] Danielle Auffray, Fiorello Cortiana et Alain Lipietz dans Le Monde du 15 mars 2005


Réagir à ce texte(Vous devez être coopérateur du site ou avoir un email valide)

  décembre 2007  >">
lumamejevesadi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456

NOUS, CITOYENS, PORTONS PLAINTE contre l’Etat français devant la COUR EUROPEENNE des DROITS de l’HOMME

le TCE, le TME, le réferendum et NOUS !!... ... ... ... ... ... et vous ?

C’est parti, la plainte prend du volume, prend de l’ampleur !
 Ne manquez pas cette phase de l’histoire...
 Rejoignez la plainte du 29mai.eu .
 Mieux qu’une pétition, une action juridique !!
Nous approchons... Nous sommes 2500 plaignants inscrits, à cette minute. Et sur le site n’apparaissent pas bien sûr tous les citoyens sans-internet, tous les multiples n’ayant qu’une seule adresse mail commune, tous ceux qui hésitent encore et ceux qui ne sont toujours pas au courant... Nous sommes  ... (lire la suite)
dimanche 9 décembre 2007, par celtoligure

Forum : Mouvement étudiant et brèves urgentes !!

Postez vos messages, ils paraitront rapidement.
Nous n’avons pas de Forum Externe ! Aussi nous avons bidouillé ceci, afin que les annonces urgentes concernant le mouvement étudiant puissent être publié immédiatement. Pour poster vos messages cliquer ICI, ils paraitront rapidement. (Il y a une modération à priori pour éviter les SPAM.) Pour voir  ... (lire la suite)

Téléchargement : Sarkozy veut "civiliser" Internet

Le président a qualifié d’historique la remise du rapport Olivennes, qui propose de couper l’abonnement des internautes qui font du téléchargement illégal.
Aux internautes qui téléchargent de la musique ou des films protégés, le rapport Olivennes propose d’envoyer des mails d’avertissement avant de leur couper l’Internet et de résilier leur abonnement. Sur cette base, Nicolas Sarkozy s’est réjoui de la signature vendredi à l’Elysée d’un accord contre le  ... (lire la suite)
vendredi 23 novembre 2007, par Wolfman
www.unisavecbove.org |  RSS 2.0 | Résumé en mode texte | Articles refusés